REAL STORIES
BY REAL PEOPLE Search
Friday, October 20, 2017

Une madeleine de Proust Kasher

by Sandra Knafo (writer), Paris 8, October 24, 2007

En 1914, le comte Moise de Camondo élève un "autel" particulier à la mémoire de son fils Nessim sacrifié pour la France...Les Camondo, illustre famille de banquiers philantropes.Pierre Assouline retrace dans "LE DERNIER DES CAMONDO" leur saga de l'expulsion d'Espagne en 1492, à Auschwitz en 1943, en passant par Venise et Paris, au 63 rue de Monceau.Dans cette rue mythique, les pas de Théodore Herzl frolaient ceux des fréres Péreire et , Goncourt... avant de s'envoler pour créer l'état d'Israel!! L'auteur a su retranscrire en filigrane et avec une certaine pudeur l'océan d' infortune sentimentale du propriétaire des lieux. Au fil des lignes, on ne peut s'empécher de juger l'HISTOIRE injuste qui a refusé une lignée, un destin dynastique à cette famille de juste férue de tsédakka(charité). Partie en fumée à Auschwitz...et la, entre ces pages, dans cet intérieur de luxe, ultime témoignage que cette famille séfarade a bel et bien existé, que tout ce faste n'est pas un réve..un cauchemar surement pour Béatrice la dernière des Camondo...Je vis tout prés du 63, et tout comme l'auteur , mes pas me guident vers cette demeure épargnée de la spoliation pendant l'occupation. Etymologiquement , en Hébreu Nessim signifie MIRACLE... Une maison immuable ou réside l'Ame des Camondo pour leur gloire posthume. A lire, relire...et à visiter!!!


About the Writer

Sandra Knafo is a writer for BrooWaha. For more information, visit the writer's website.
Want to write articles too? Sign up & become a writer!

0 comments on Une madeleine de Proust Kasher



Add A Comment!

Click here to signup or login.


Rate This Article


Your vote matters to us



x


x